• Les bienfaits du radis :

                                                                                                                                                                                                                                                    Plusieurs études épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques.  La présence d’antioxydants dans les légumes et les fruits pourrait jouer un rôle dans cette protection.

                                                                                                                                                                                                                       Cancer :

                                                                                                                                                                                                                                                 Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de  légumes de la famille des crucifères par exemple le radis, le navet, le chou-rave, le chou, le chou-fleur, le brocoli pourrait prévenir certains cancers, tels que ceux du poumon, des ovaires pour la femme et des rein composés actifs contenus dans le radis blanc (les isothiocyanates)ont démontré in vitro des propriétés antimutagènes, qui auraient un rôle à jouer dans la prévention du cancer.

                                                                                                                                                                                                                                                Plusieurs antioxydants contenus dans le radis, notamment les anthocyanines et le kaempfero, apporteraient une protection contre le cancer en diminuant la formation de tumeurs chez l’animal et la croissance des cellules cancéreuses in vitro. Des chercheurs ont également démontré que les antioxydants du radis noir avaient un effet sur les lipides des cellules intestinales et contribueraient à la prévention du cancer du côlon.

                                                                                                                                                                                   Santé cardiovasculaire :

                                                                                                                                                                                                    Une consommation quotidienne de légumes crucifères serait associée à une plus faible concentration sanguine d’homocystéine, ce qui diminuerait les risques de maladies cardiovasculaires. Une étude chez l’animal a indiqué que des composés issus du radis blanc (les isothiocyanates) diminuaient la croissance de cellules vasculaires, dont le surdéveloppement est associé à certaines maladies cardiovasculaires. Certains antioxydants du radis pourraient diminuer le cholestérol, les triglycérides ainsi que le glucose sanguins et protègeraient également contre l’oxydation des lipides sanguins chez l’animal.

                                                                                                                                                                                           Précautions :

                                                                                                                                                                                                                      Crucifères et cancer de la thyroïde : un lien entre les deux  ? Les crucifères contiennent naturellement des thioglucosides, des substances qui auraient un lien avec le cancer de la glande thyroïde chez l’animal. Or, une méta-analyse d’études provenant de nombreux pays et regroupant plus de 5 000 personnes a démontré qu’une consommation élevée de crucifères n’était pas associée à un plus grand risque de cancer de la thyroïde chez l’humain.

                                                                                                                                                                                         Interaction entre les crucifères et certains médicaments :

                                                                                                                                                                                                                                              Les indoles, des composés présents naturellement dans les légumes crucifères, peuvent notamment diminuer l’action de certains analgésiques tels que les produits contenant de l’acétaminophène (Tylenol, Atasol, Tempra, etc.) et d’autres médicaments combinant un mélange d’ingrédients actifs (Benylin, Contac, Robaxacet, etc.). Les personnes qui consomment une grande quantité de légumes crucifères doivent prendre cet aspect en considération.

                                                                                                                                                                         Petite Histoire du radis :  "Radis, richesse et pauvreté"  !

                                                                                                                                                                                                                                             Dans la langue populaire du XIXème siècle, le terme « radis » désignait une petite pièce de monnaie, puis il a pris le sens de   « petite quantité d’argent ». D’où l’expression « ne plus avoir un radis » qui persiste encore aujourd’hui ... Pour les Grecs de l’Antiquité, c’était l’inverse. Ils portaient un tel respect à ce légume que leurs offrandes de radis au dieu Apollon étaient présentées dans des assiettes en or. La betterave et le navet n’avaient droit qu’à l’argent et au plomb.

                                                                                                                                                                                                                                                                                Idées recettes !

    Préparation :

                                                                                                                                                                                                                                        Habituellement, on conserve la peau du petit radis rouge ou du radis espagnol, mais on épluche le daikon et les radis chinois.  Pour que les radis soient très croquants, plongez-les dans un bain d'eau glacée pendant une heure. Ou bien, coupez-les en fines tranches ou en bâtonnets et plongez-les dans l’eau : ils s’enrouleront ou se courberont, ce qui sera du plus bel effet dans une assiette.

                                                                                                                                                                                                      Au Japon, on fait généralement cuire le daikon dans de l’eau qui a servi à rincer du riz ou, encore avec du son de riz, ce qui contribue à préserver sa couleur et à adoucir sa saveur.

                                                                                                                                                                          Radis crus :

                                                                                                                                                                                                                 - Le petit radis rouge se mange cru à la croque-au-sel ou dans une salade, par exemple avec de l’avocat, du thon, des tomates, du maïs doux et une mayonnaise maison. Pour varier, ajoutez du zeste de citron à la mayonnaise et garnissez la préparation de feuilles de menthe hachées.

    - Garnissez un hamburger ou un sandwich à la viande fumée de radis râpé.

    - Râpez des radis ou coupez-les en fines tranches et mélangez avec du beurre non salé. Tartinez des tranches de pain de cette préparation.

    - Faites cuire des oeufs durs. Coupez-les en deux, enlevez le jaune et mélangez-le avec des radis râpés et du fromage frais. Farcissez les blancs d’oeuf de cette préparation. Servez sur une laitue.

    - Salade daikon et carotte. Râpez les deux légumes racines et mélangez-les dans un bol. Ajoutez des feuilles de menthe émincées, du zeste de citron et des graines de sésame noir rôties à sec dans une poêle. Assaisonnez de quelques gouttes de vinaigre de riz. Ou, mélangez les deux légumes racines avec de fines tranches de shiitakes et d’abricots secs et des tronçons de haricots verts. Arrosez d’une sauce à base de tofu, de tahini, de vinaigre de riz et de sauce soja.

    - Au Japon, le daikon est souvent servi comme condiment avec les sushis, sashimis et autres plats. Râpez finement et pressez dans un linge pour éliminer le surplus d’eau. Mettez-le dans des coupelles partiellement remplies de sauce de poisson ou de sauce soya avec de la ciboule émincée et du gingembre râpé.

                                                                                                                                                                                                                                                                Radis cuits :

                                                                                                                                                                                                                 - Faites cuire de petits radis rouges entiers à la vapeur une quinzaine de minutes, puis glacez-les en les passant quelques minutes dans une sauce composée de beurre et de jus d’orange. Garnissez de zeste d’orange et servez.

    - Les très jeunes radis peuvent être cuits avec leurs fanes. Servez-les avec une sauce au yogourt.

    - Coupez un radis noir en rondelles et faites revenir dix minutes dans le beurre. Saupoudrez de cumin ou d’une autre épice et servez en accompagnement d’une viande ou d’une volaille.

    - Mélangez beurre et miel en parts égales, mettez dans une poêle et faites confire dans cette préparation de très fines rondelles de radis noir. Ajoutez du jus de citron et servez.

    - Les radis chinois sont généralement consommés cuits. Faites-les griller, sauter, rôtir, bouillir ou cuire à la vapeur. Par exemple, faites-les sauter dans de l’huile de sésame avec des tranches de concombre et de la ciboule ; ajoutez du bouillon et faites cuire quatre ou cinq minutes.

    - Soupe aigre-douce. Mettez du dashi ou du bouillon de poulet à chauffer, ajoutez du vinaigre de riz, du miel, du piment, du gingembre râpé et des crevettes. Lorsque ces dernières sont à point, ajoutez des tranches de radis, des épinards hachés et quelques ciboules émincées. Éteignez le feu, couvrez et laissez reposer quelques minutes avant de servir.

    - Pâtes aux radis. Émincez des fanes de radis et coupez les racines en rondelles. Faites revenir de l’oignon émincé dans de l’huile d’olive, ajoutez fanes et rondelles de radis, faites cuire quelques minutes, puis ajoutez à la préparation des pâtes courtes cuites à l’eau. Saupoudrez de parmesan râpé, salez, poivrez, remuez et servez.

                                                                                                                                                                                   Fanes :

                                                                                                                                                                                       - Hachez les jeunes feuilles et ajoutez-les aux soupes et aux omelettes ou cuisinez-les comme des épinards.

    - Au Japon, on cisèle finement les feuilles de daikon et on les met à mariner une heure avec du sel, puis on les presse pour éliminer l’eau. Elles sont ensuite ajoutées au riz ou à des plats sautés.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique